FLASH CCE extraordinaire du jeudi 24 janvier 2019 – L’après-midi

Etaient présents pour la DG : J.Y Cribier, M. Ohier, T. Bouillon, D. Blondel

Ce CCE extraordinaire était consacré à la consultation sur la politique sociale de Pôle emploi et à la restitution du rapport du cabinet SYNDEX, suite à une expertise, votée à l’unanimité par les membres élus du CCE.

Pour rappel, si la CGT-FO a voté l’expertise, le prestataire SYNDEX, n’était pas notre choix ! Pour cause, SYNDEX avait déjà été « coopté » par la CFDT… et les accointances de ce cabinet avec la CFDT sont connues.

Ce rapport volumineux regorgeant de graphiques, ne nous apprend rien de fondamental que nous ne sachions déjà. Il s’étend sur le développement du chômage depuis 2010 ; fait des comparatifs entre charges/ressources sur les dernières années, voire depuis la fusion, y compris région par région ; examine l’évolution de la productivité au regard de l’évolution des activités confiées à Pôle emploi, mais aussi de l’absentéisme ;  épluche l’évolution des effectifs, de “l’investissement” financier dans la sous-traitance… tous ces chiffres et éléments malheureusement examinés au seul regard des indicateurs de la direction. Mais, “circonstance atténuante” en faveur de ce cabinet : dans un laps de temps aussi court, comment s’en sortir autrement ?

Notons pour autant un parti pris que nous ne pourrons pas partager avec ce cabinet. En effet :

  • l’examen de l’évolution des effectifs ne pointe à aucun moment l’accord GPEC en tant que tel ?? on nous propose même « une mise en œuvre plus fine et concertée (montante et descendante) de la GEPP (gestion des emplois et des parcours professionnels) à tous les échelons de l’entreprise, tout comme un accompagnement aux changements».
  • la démarche QVT de la direction et l’accord du même nom sont largement développés, soulignés comme une bonne chose, mais il faudrait aller encore bien plus loin :

Citons : Vers un Accord QVT 2020-2023

  • Un accord qui associe les partenaires sociaux autour d’une politique de la qualité de vie au travail
  • Un accord qui tourne le regard vers le terrain et soutient le dialogue avec lui et ses représentants. (Note FO : fort de café, au moment même où la DG, s’appuyant sur les ordonnances Macron, redistribue drastiquement à la baisse, et leur nombre, et leurs prérogatives…)

… et nous osons poursuivre… un accord qui associe et transforme les élus du personnel et les organisations syndicales en corps intermédiaires, en rouage de la direction pour appliquer sa politique… sociale… C’est-à-dire encamisoler toute expression libre et indépendante portant les revendications des salariés, quelques soit leur niveau hiérarchique. Ce ne sont plus des accointances avec la CFDT, c’est une succursale !

Ainsi, et de fait, la lecture de cette expertise confirme si besoin que la CGT-FO, vote CONTRE la politique sociale de la direction lors de cette consultation. L’histoire malheureusement ne fait pas que se répéter, elle se poursuit, s’aggrave, voire s’accélère !

Et pour être plus explicite encore en séance sur notre vote :

  • Dans le contexte persistant de baisse des effectifs imposée par le gouvernement et engagée par la DG de Pôle emploi,
  • Face aux refus de revalorisation salariale à Pôle emploi, (1 mois de salaire annuel perdu en comparant l’évolution des salaires à l’Unédic !)
  • Face à l’individualisation à outrance de la relation de travail, illustrée notamment par une classification au rabais que la CGT-FO ne cesse de dénoncer et combattra sans relâche, en revendiquant un accord de déroulement de carrière automatique pour tous à Pôle emploi.
  • Face à la logique de compétences que la CGT-FO réfute,

La direction l’aura compris, ainsi que toutes organisations syndicales autours de la table de ce CCE, la CGT-FORCE OUVRIERE  n’entend pas se laisser enfermée. Nous continuerons sans relâche à affirmer et porter, en toute indépendance, les revendications !

C’est sans ambiguïté que la CGT-FORCE OUVRIERE vote CONTRE cette politique plus antisociale… que sociale ?!

Résultat des votes :

18 votants = 16 CONTRE (FO / SNU / CFDT / CGT / CFTC /SNAP) et 2 abstentions (CGC)

Notons ! La baisse d’effectifs touche l’ensemble du personnel, la nouvelle classification au rabais impacte notablement les cadres, et la CGC ne vote pas CONTRE cette politique !?

Si chacun est libre de son choix, il serait de bon ton que les cadres de Pôle emploi fassent le bon, lors des prochaines élections en évitant de voter en faveur de ceux qui, prétendant les servir, les desservent ostensiblement depuis plusieurs mois… et pour sourire, un argument supplémentaire :

« Si la baisse des effectifs va rendre la tâche plus facile à l’encadrement, parce que moins d’EPA, moins d’ESA, moins d’ORS… (ce qui par ailleurs coûte une fortune à l’établissement, en temps et en énergie !, fortune qui serait bien mieux investie dans les salaires et autre déroulement de carrière automatique…), cette baisse d’effectif va à l’inverse leur rendre la tâche on ne peut plus compliquée pour organiser la délivrance des services que PE doit rendre à ses usagers, … en maintenant toujours à fond la pédale d’accélérateur dans la course aux indicateurs, dogmatiquement affichés par nos dirigeants ! »

RESISTER

REVENDIQUER

RECONQUERIR

Flash CCE 24 janv 2019 Après midi 2