Flash CCE du 30 mai 2017

FO est intervenu en ouverture de séance, en lien avec sa contestation sur la composition du CCE (une audience aura lieu le 8 juin au tribunal d’instance)

Nous souhaitons tout d’abord revenir sur la manière dont s’est déroulée le CCE d’installation prévu les 10 et 11 mai derniers dont nous aurions aimé pouvoir adopter par ailleurs le PV en début de cette séance.

« L’attachement de la Direction à la qualité du dialogue social » pour reprendre les propres termes du Directeur Général en ouverture de la séance des 10 et 11 mai derniers s’est quelque peu heurté dans les faits au respect du code du Travail en essayant de transformer un CCE d’installation en séance visant à traiter à la hussarde un maximum de sujets. Nous nous félicitons qu’il en soit allé autrement grâce à une belle unanimité des élus.

Par ailleurs pour FO, il est toujours contestable de siéger dans une configuration qui n’octroie qu’un unique strapontin de suppléant à certains établissements alors que nous revendiquons a minima pour chaque établissement un titulaire et un suppléant, notamment pour tous les collègues des DOM. Au point qu’on ait un peu de mal à comprendre de quels titulaires certains élus sont aujourd’hui les suppléants, en espérant que le juge d’instance remettra cette composition d’équerre le 8 juin prochain.

En tout état de cause, la délégation FORCE OUVRIERE tiendra toute sa place au sein de ce CCE, non pas pour s’adonner à un quelconque bras de fer avec la direction mais bien pour faire entendre la voix des collègues directement concernés par les réformes successives présentées dans cette instance et défendre leurs intérêts matériels et moraux.

Voici à présent les points que nous voudrions voir aborder pour les 3 premiers d’entre eux lors des questions diverses, tout en souhaitant rappeler à la direction générale que la majorité de gestion que le DG appelait de ses voeux n’est pas flagrante au point de lui permettre de négliger l’ensemble des agents que nous représentons, non plus que les questions que nous portons ici.

Risques pesant sur la santé des agents dans plusieurs régions (Centre, Rhône Alpes, Occitanie, Bourgogne-Franche Comté) du fait d’émanations toxiques scientifiquement constatées dont nous souhaitons que le sujet fasse l’objet d’un point spécifique lors d’un prochain CCE.

Journée type du demandeur d’emploi mise en ligne par une agence locale dans les Hauts de France ayant grandement fait le buzz dans les médias, et pas positivement pour Pôle emploi c’est le moins que l’on puisse dire, illustrant les travers d’une communication tous azimuts sur les réseaux sociaux dont nous n’avons eu de cesse de pointer du doigt les dérives durant la précédente mandature.

Visite à l’agence de Mérignac de pontes d’AXA venus observer parait-il l’activité Indemnisation à des fins qu’on peut ne pas supposer purement récréatives.

Dispositions RH locales exorbitantes des termes de l’accord national QVT conseillant aux managers de procéder à un tirage au sort pour départager les collègues souhaitant bénéficier de la disposition Télétravail afin de ne surtout pas dépasser les quotas.

 

Information en vue d’une consultation sur le projet : Adapter notre délivrance de services aux DE en recherche d’un emploi « cadre »

Nouveau mouvement de balancier dans l’organisation des services délivrés aux DE ! Après la fin des A2S, le retour en grâce de la relation avec les entreprises et le déclin programmé de l’activité indemnisation, place à la refonte des services aux « DE cadres ».

Objectif : délivrer non plus 11% de services aux cadres mais 100%.

Comment ? En faisant disparaître les agences cadres spécialisées pour tout dispatcher dans les agences de proximité, ce qui, les plus anciens s’en souviendront, ressemble à s’y méprendre à l’organisation en place à l’ANPE dans les années 90 ! Retour vers le futur ? Pas si sûr, l’idée étant de considérer surtout que les cadres sont autonomes donc qu’ils ont moins besoin d’être vus physiquement et donc de leur proposer les services à distance de Pôle Emploi et de l’APEC, en les informant sur les modalités liées à la création d’entreprise (vive l’ubérisation généralisée !).

Pour FO, il s’agit d’abord de savoir quelles garanties sont prévues pour les agents travaillant dans ces agences dans le cadre de la restructuration les amenant à intégrer les agences de proximité. La DG entend « avoir une organisation homogène sur tout le territoire en tenant compte des spécificités des profils des DE cadres d’où des modalités de type suivi, guidé ou renforcé avec le recours à des échanges à distance ». « Les agences telles qu’elles existent ont un bon niveau de professionnalisme mais on veut faire plus pour l’ensemble du public cadre ».

Pour FO, le risque est grand de voir l’expertise actuelle des agents recevant le public cadre nivelée par le bas que plutôt tirée vers le haut avec une déqualification des agents qui deviennent de simples prescripteurs de l’APEC. FO réclame de la DG qu’elle fournisse des garanties RH nationales pour les collègues concernés par cette réorganisation notamment leur accompagnement dans le changement des missions en terme professionnel, de mutation et de volontariat,… Ce sujet d’ampleur national impactant plusieurs régions,

FO demande que le CCE ne se prononce qu’après avoir eu connaissance de l’avis des CE concernés comme lui autorise la loi. Refus de la DG. Etonnant, non ?!

 

Mise en place de la commission économique

2 candidats sont présentés pour l’élection du Président, un par le SNU et l’autre par la CFE/CGC.

9 voix à 9, le candidat de la majorité de cogestion, Mr DUBOURG (CGC) est élu au bénéfice de l’âge.

FO désigne notre camarade Christophe GIGANT, élu au CE d’Auvergne/Rhône-Alpes pour siéger dans cette commission du CCE.

 

Information sur la baisse des charges dans le cadre de la trajectoire GDD

FO estime qu’en l’absence de l’état des lieux charges/ressources initial (4ème trim 2015), les données fournies par la DG sont partielles, pour ne pas dire partiales. Tout concourt à présenter des éléments tendant/tentant à démontrer une baisse de l’activité indemnisation alors que des heures supplémentaires et des actions de mutualisation viennent actuellement pallier le manque de ressources indemnisation en termes opérationnelles (cf. PJ et rappel Flash CCE 20/02/17), sans oublier les rapports d’expertise des CE dont il n’est pas fait état au CCE comme par hasard. Pour FO, il convient d’appréhender sous un autre angle ce dossier qui sera impacté dans les prochains mois par les changements de cap de la politique gouvernementale.

Entre autres, FO demande à ce que les mails.net soient considérés comme une activité à part entière et donc programmée.

La déclaration suivante a été faite sur le sujet:

La CGT FO a fait une déclaration au sein de cette instance lors du CCE extra du 20/02/17 ainsi que dans les CE régionaux. Nous pourrions refaire quasiment la même aujourd’hui en amplifiant le constat désastreux de la gestion de ce dossier et des conséquences sur les agents en charge de l’indemnisation en premier lieu mais aussi sur les bénéficiaires impactés par cette réorganisation.

Cette fois, ces constats se basent sur des éléments factuels issus de vos propres éléments chiffrés qui d’un côté montre une baisse de charges toute relative face à une augmentation significative sur d’autres activités toujours en lien avec l’indemnisation ; mais aussi et surtout sur les diverses expertises diligentées dans les régions qui ont mis en lumière d’une part les travers de l’accord GPEC (la CGT-FO a d’ailleurs refusé de signer cet accord au rabais) et d’autre part, loin de constater une baisse de charge, les rapports d’expertise font part de manque de personnel sur le métier d’indemnisation.

Comment et pourquoi la Direction ne fait pas état de ces expertises ? Ne les considère pas ? N’en tient pas compte alors même qu’elle devrait s’appuyer sur ces rapports ?

Par ailleurs, nous n’avons toujours pas le T 0, comment pouvez-vous faire des projections alors même que l’état actuel charges/ressources n’est pas connu ? Nous réitérons votre obligation (obligation oui car lié à l’art 6.1 de l’accord GPEC portant sur la mise en oeuvre de l’accord) et vous demandons de nous présenter dans les meilleurs délais cet état des lieux de départ ainsi que le schéma cible au national et région par région.

Dans le document présenté, partout où vous indiquez une baisse des charges, cette dernière n’est issue d’aucun élément conjoncturel, d’aucune baisse de chômage, elle est uniquement le résultat de votre orchestration de la fin des missions liées à l’indemnisation et répondant aux injonctions de tutelle en utilisant des procédés “à la mode” visant à faire de la quantité au détriment de la qualité.

Vous rassasiez les sous-traitants avec des marchés juteux mais avez-vous seulement évalué le coût d’investissement des milliers d’heures de formation et de leurs charges annexes, pour rien ou presque ? Vous préférez mettre en avant le coût exorbitant des expertises et délibérément ne pas prendre en compte les rapports.

Ces derniers font également état que l’observation exclusive de RDVA nuit à l’activité réelle des agents. Encore une fois, vous assumez l’augmentation intense des mails.net sans jamais en mesurer l’impact réel et refusez la planification claire de cette activité. Nous vous demandons de prendre en compte l’ensemble de ces éléments !

 

Information complémentaire sur l’expé TPE/PPE/ciblage entreprise

Un point de situation a été fait sur ce dossier conformément aux engagements de la Direction. Pour FO, le respect des accords OATT est une priorité comme le rapport conseiller/entreprise est primordial et ne doit pas être remplacé par le tout numérique.

 

Information complémentaire sur l’expé ODS suivi/guidé/renforcé

La DG souhaite fusionner les portefeuilles guidé et renforcé avec pour objectif de délivrer les mêmes services aux DE dans ces 2 modalités et de privilégier les informations collectives (cf Flash CCE 31/01/17). Comme FO le craignait, l’adage de la DG « faire plus pour ceux qui en ont le plus besoin » devient faire pour le plus grand nombre avec le moins d’agents possible.

 

Questions/Remarques diverses FO :

1) FO interpelle la DG sur les risques pesant sur la santé des agents dans plusieurs régions : Centre, Occitanie, Auvergne/Rhône-Alpes, Bourgogne/Franche-Comté du fait d’émanations toxiques scientifiquement constatées. La DG indique que lors de la construction de plusieurs sites dans les régions citées, le lino a été collé alors que la dalle bêton n’était pas suffisamment sèche, d’où une réaction chimique liée au contact avec la colle. Elle précise que le problème est en cours de résolution et que les agents gênés ou ayant fait valoir leur droit de retrait avaient tous été affectés provisoirement dans d’autres sites. Pour FO, la situation est très préoccupante et veillera à ce que la commission HSCT du CCE soit mise en place le plus rapidement possible. Malgré nos alertes répétées depuis plusieurs semaines, la Direction est restée sourde, alors qu’elle est responsable de la santé de son personnel.

2) Répondant au questionnement de FO, la DG confirme qu’elle a « validé » le tirage au sort des collègues du siège qui peuvent « bénéficier » du télétravail, les volontaires faisant exploser les 10% maxi requis. Pour la DG, le tirage au sort, c’est mieux que l’arbitraire du N+1. Pour FO, ni l’un ni l’autre ! (mais quitte à jouer, sans doute aurions-nous pu arracher plus de 5 cts de l’heure lors des NAO à ce jeu-là ?). Mais ici, quid de l’accord QVT ? Quid de la réclamation de l’agent ? Comment motiver une décision due au hasard ? Et sur quoi les IRP pourront-elles s’appuyer en cas de contestation ? Ce qui prouve encore une fois, que FO a eu raison de ne pas signer cet accord qui n’est que miroir aux alouettes ! Premier chèque en blanc de la majorité Co gestionnaire …

3) Suite à la visite à l’agence de Mérignac (région Nouvelle Aquitaine) de 2 grands pontes d’AXA venus observés l’organisation de l’indemnisation en agence ainsi que les relations avec le DE et les entreprises, FO demande à la DG de s’expliquer sur cette visite que nous ne supposons pas purement récréative !? La DG nous indique qu’après consultation de la DR concernée, il ne s’agit que d’une observation de l’accueil à des fins d’organisation interne. « Fais-moi confiiiiiiiannnnnnceeeeeee », comme disait Kaa ; n’est-ce pas AXA qui avait déjà précédemment proposé ses services pour obtenir le marché de l’indemnisation des DE ??? Est-ce une préparation de la suite de l’étatisation de l’Unédic ? FO sera vigilant.

4) 100%Web, le tout numérique, Bob Emploi,… Ce leitmotiv du DG de PE a donné naissance sur Facebook à « la journée type d’un DE efficace »… Ce que FO redoutait est arrivé, Pôle Emploi n’échappe aux dérives d’une communication tous azimuts sur les réseaux sociaux. A notre questionnement, la Direction ne condamne pas le contenu du document pourtant intrusif (contrairement à tous les médias), ni sa publication et fuit sa responsabilité en expliquant, fataliste, qu’on ne peut pas empêcher quelqu’un de l’institution d’utiliser comme bon lui semble les réseaux sociaux… Pour FO, y-a-t-il encore un pilote dans l’avion ou est-ce orchestré à dessein ? Ce qui, pour FO, peut augurer de ce que ne sera plus « Pôle Emploi » demain !?

WAIT AND SEE ?

Votre délégation FO au CCE : Sonia CLAUDE, Nadia FORT, Katia OBIANG, Caroline ROBIN, Marie-Carmen TORRES, Aissa DJEHICHE, Khalid MAKHOUT, Yann RENAUD, Fabrice SMACCHIA, Sébastien SOCIAS

FLASH CCE 30 mai 2017

DECLARATION FO CCE 30 MAI 2017

Intervention FO point 2 du CCE du 30 mai 2017

FLASH CCE MARDI 2002207-1

FLASH CCE 31 janvier 2017

Declaration CGT-FO CCE extra lundi 20 02 17