Flash négociation GPEC

Au travers de la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (CGPEC) la Direction a pour objectif de faciliter, à moindre frais, la nécessaire transformation (selon elle) des activités et métiers de Pôle Emploi.

FO a revendiqué et a déjà obtenu de la direction

  • Le caractère volontaire pour tout collègue s’engageant dans la démarche GPEC,
  • Le maintien des effectifs,
  • Un accord s’adressant à tous les personnels de Pôle-emploi, public ET privé,
  • La réaffirmation du principe de faveur porté par le préambule de notre CCN et par le code du travail,
  • La reconnaissance du tutorat par le biais de la planification de la charge, des sessions de formation et échanges de pratiques.

FO revendique d’ici la fin de la négociation

  • La reconnaissance des qualifications,
  • Le maintien dans Pole-emploi de toutes les activités de Pôle-emploi,
  • La reconnaissance de l’activité tutorale au niveau de la classification professionnel ou encadrant accompagné d’un déroulement de carrière accéléré,
  • La reconnaissance de la bi-compétence à partir du 1er janvier 2009,
  • La reconnaissance de la bi-compétence par l’attribution de 10 points de coefficient,
  • La rétribution des «agents exerçant des activités en décroissance mettant en oeuvre une évolution professionnelle afin de réaliser des activités en croissance» (art. 5-2 du projet d’accord) par l’attribution du coefficient immédiatement supérieur,
  • La définition de la notion de «cœur de métier» à Pôle-emploi
  • La reconnaissance de l’expertise de la Gestion Des Droits,
  • La gestion de la pyramide des âges (la Direction reporte à la négociation QVT (Qualité de Vie au Travail) qui doit démarrer dès novembre 2016,
  • Le suivi et contrôle de la mise en oeuvre de l’accord GPEC par les OS représentatives et/ou par les OS signataires.

FO continue, se fait force de proposition et exige

  • Une information réelle et loyale de tous les personnels (structures, plateformes, GDD, PAG, A2S, managers …),
  • Une progression salariale de l’ensemble des salariés, publics et privés, qui subissent les conséquences de la révolution numérique et/ou territoriale.

Lire le flash GPEC 2016-10