Flash CCE des 19 et 20 décembre 2017

3ème information trimestrielle sur la vérification de l’effectivité de la baisse de charge dans le cadre de la trajectoire d’évolution des activités indemnisation

Lors de cette nouvelle présentation, la direction a de nouveau pris le parti de s’en tenir à ses propres indicateurs qui bien évidemment vont dans le sens du point abordé en séance. Et donc pas de burn out pour les conseillers GDD ni de bore out, entre les taux de charge et le nombre d’agents opérationnels tout concorde idéalement dans le meilleur des mondes !

Exit la prise en compte des heures supplémentaires, de l’emballement exponentiel des flux téléphoniques sur la file indemnisation (+35%) et des mails.net (x 2,6) !

Aucun élément de comptabilité analytique du temps opérationnel ne nous est fourni, tout cela se pilote presque au doigt mouillé ou plus exactement en se basant sur des plannings qui ne reflètent que partiellement la réalité de l’activité Indemnisation.

Malgré nos alertes et celles des autres délégations, le discours est invariable : « nous sommes sur la bonne voie, tout va bien, comme prévu ». Les collègues GDD apprécieront…

A FO, nous continuerons à revendiquer une reconnaissance pleine et entière de l’activité Indemnisation que la direction ne veut plus considérer que comme une simple variable d’ajustement. Pour FO, il est impératif de revenir sur les préceptes erronés de l’accord GPEC !

Consultation sur la démarche Agence De Demain (ADD)

Les élu(es) FO ont voté Contre cette démarche qui outre son aspect « Retour vers le futur » prévoyant notamment de revenir à un affichage des offres en agence n’offre concrètement aucune garantie aux agents quant à leur sécurité dans de nouveaux espaces de travail où la confidentialité fera défaut.

Avec moins de moyens humains et financiers, quels services pour quel type de service public entend-on précisément délivrer dans ces Agences de demain ? La réponse est totalement floue à ce jour.

Pour FO, ce n’est pas l’habillage qui compte mais la qualité du travail et les conditions dans lesquelles il s’effectue.

Si le SNU et la CGT ont voté également Contre, les autres organisations syndicales se sont prononcées Pour cette démarche malgré l’absence de garantie de la Direction…

Doit-on en prendre l’habitude ?

« Mon assistant personnel » : point d’étape sur la phase pilote et information sur son extension

 

Pour FO, il est hors de question que cet outil se substitue à l’expertise professionnelle du conseiller qui doit absolument conserver la main sur le diagnostic qu’il peut poser vis-à-vis de la situation du demandeur d’emploi qu’il reçoit.

Un conseiller « presse-bouton » inféodé à un outil informatique dirigeant et contrôlant ses actes métier, emporte un risque majeur en termes d’abord de déqualification professionnelle, mais aussi de sécurité du conseiller, quand en plus l’écran via MAP affiche face au demandeur d’emploi un taux de retour à l’emploi potentiel à 0% comme cela s’est déjà produit en phase d’expérimentation. Laquelle va s’étendre au total à 72 agences (contre 12 aujourd’hui) dans les prochaines semaines pour « éprouver la robustesse technique du système » dixit la DG. (et qui dit déqualification, dit déroulement de carrière encore plus compliqué… Comme si la nouvelle classif n’y suffisait pas !!)

La DG indique que les conseillers expérimentant l’outil l’apprécient, soulignant son « effet WHAOUH !!!!! », quand on le découvre pour la première fois. Vive le bonheur à la carte (MAP en anglais…) à la mode de nos dirigeants parisiens !

Point d’étape de SIRHUS : fonctionnalités mises en oeuvre en janvier 2018

L’outil sera ouvert à compter du 4 janvier sur la page d’accueil de l’intranet.

Les managers seront outillés en termes d’offres de formation pour piloter les aspects RH de leurs fonctions tandis que les agents auront accès en libre-service à 6 mini applications (entretiens EPA, souhaits de formation, demandes de mobilité, organigramme de sa direction…) étant entendu que toute demande de formation (hors modules de e-learning) demeure soumise à validation du hiérarchique.

Les mises à jour des items s’opèreront en temps réel.

Pour FO, c’est un outil de plus vers l’individualisation des rapports sociaux et à terme vers un sureffectif, notamment dans les fonctions RH.

Information sur la concertation générale en vue de la convention tripartite 

Le document présenté par Paul Bazin, directeur de la stratégie, truffé de sémantique oiseuse (« les collaborateurs », « socle culturel commun », « trouver le nouveau slogan de PE », « l’engagement de chacun au quotidien »…) a pour objectif, nous n’inventons rien, de « s’assurer de l’adhésion à la future stratégie en la mettant en résonnance avec les aspirations des collaborateurs ».

Sauf que :

– aucun des 54.000 salariés de Pôle emploi n’a réellement son mot à dire lors de la négociation de la convention tripartite, sauf à déclencher un hypothétique référendum d’entreprise

– Pôle emploi ne négocie pas sur le même pied d’égalité que l’Etat et l’Unédic qui sont ses donneurs d’ordre financier, dans un contexte antisocial manifeste de baisses du budget et des effectifs de la maison

– les « pistes d’orientations stratégiques » relevant de « la concertation interne » s’établiront via des ateliers et une « plateforme collaborative en ligne » pour phosphorer du… 15 janvier au 23 février 2018… tout le monde peut participer mais personne n’est au courant de ces modalités pratiques !

Entre mauvais sketch du « nouveau pari de la confiance » et leurre de la cogestion, si le futur slogan de la DG doit être : « faire encore plus pour ceux qui en auront le plus besoin avec toujours moins de moyens… », ce sera NON MERCI pour FO ! 

Application de l’article 48 du projet de loi de finances 2018 concernant le jour de carence des agents publics décisions politique 

C’est une mesure injuste et antisociale, « inéquitable » dixit le DGARH, et qui nous conduit à demander à la direction d’étudier la possibilité de réduire le montant des cotisations Prévoyance des agents publics à défaut de pouvoir compenser le jour en lui-même. 

La DG s’est rapprochée de MUTEX pour voir ce qu’il est possible de faire au regard des résultats Prévoyance de l’année 2017. 

Nous referons le point avec la direction générale lors du CCE du 23 janvier prochain.

Information en vue d’une consultation sur le processus mis en oeuvre à PE concernant les lanceurs d’alerte 

Ce dispositif est une pure déclinaison de l’article 8 de la loi Sapin 2. Les limites de la loi et ce qui peut nous poser problème à terme, c’est que le lanceur ne peut être qu’une personne physique et non une personne morale, excluant de fait les organisations syndicales et les instances de représentation du personnel. « Le lanceur devra choisir entre faire un LISA et lancer une alerte », dixit la DG.

Un référent national pilotera ce dispositif, aidé par une commission nationale pour faciliter le traitement des alertes. Se pose la question des interactions possibles avec les IRP et notamment le CHSCT en cas de risques psycho-sociaux pesant sur le lanceur et/ou la ou les personnes incriminées par son alerte.

Nous souhaitons connaitre le contenu du dossier que la DG déposera à la CNIL et que soient précisées les interactions possibles et pour nous nécessaires entre référent/commission nationale et IRP. D’autant plus que les nocives ordonnances Macron dénoncées et combattues par FO instaurent entre autres la fin des CHSCT et que nous préférons des instances de représentation du personnel fortes à un substitut spécieux.

Information sur les modalités de retenue et de la compensation de la CSG-CRDS (en l’état des textes publiés) / Questions diverses 

La mesure de retenue concerne tous les agents publics et privés. 

La perte sera compensée pour tous sur le budget de fonctionnement de Pôle emploi, sans obligation à le faire pour la DG envers les agents de droit privé, ce qu’elle se plait à nous rappeler, laissant à penser que la NAO 2018 ne sera pas florissante. 

Si les textes le permettent, au-delà de 2018, la compensation sera pérennisée. 

En question diverse, nous avons demandé qu’un point soit fait début 2018 sur l’expérimentation Accueil Téléphonique Rénové et sur l’avenir des plateformes. 

 

Votre délégation FO au CCE : Aissa DJEHICHE, Nadia FORT, Khalid MAKHOUT, Katia OBIANG, Yann RENAUD, Caroline ROBIN, Marie-Carmen TORRES, Fabrice SMACCHIA, et Représentant Syndical FO Sébastien SOCIAS

Télécharger le FLASH CCE des 19 et 20 Décembre 2017 partie I

Télécharger le FLASH CCE des 19 et 20 Décembre 2017 partie II